Loading...

carrière formule 1 2019

by , 26 décembre 2020

Bekijk meer ideeën over Formule 1, Red bull racing, Grand prix. Parti de la pole position, Bottas passe le premier virage en tête tandis que Sebastian Vettel commence à perdre des places, victime d'une défaillance de sa suspension arrière qui casse au septième tour et provoque son abandon. Bien que, par moments, dans la zone d'activation de l'aileron mobile, il n'est jamais en mesure de porter une attaque dans les dix derniers tours. Beaucoup plus loin, suivent Gasly (55 points), Sainz (38 points), Räikkönen (25 points), Norris et Ricciardo (22 points). Au départ, Sebastian Vettel déborde Hamilton, bondit dans l'aspiration de son coéquipier parti en pole position et sort en tête du premier virage. Chez les constructeurs, derrière le champion Mercedes Grand Prix (652 points), le podium final se dessine avec la Scuderia Ferrari (466 points) suivie Red Bull Racing (341 points). Leclerc est cinquième avec 47 points ; Pérez, Gasly et Räikkönen suivent avec 13 points. Romain Grosjean, auteur du huitième temps est pénalisé et s'élance de la onzième place. Remonté du seizième rang sur la grille, Daniel Ricciardo avait passé la ligne d'arrivée en septième position, puis s'était retrouvé sixième après la double pénalité infligée à Charles Leclerc, tandis que Nico Hülkenberg avait pris le point de la dixième place. Racing Point (7 points) et Toro Rosso (4 points) suivent ; Williams n'a pas encore marqué. Chez les constructeurs, Mercedes, place déjà haut la barre avec 217 points en cinq courses, repoussant Ferrari à 96 points. Les commissaires le pénalisent d'un recul de trois places sur la grille ; il s'élance en deuxième ligne derrière Lewis Hamilton. En tête au premier virage, le premier Monégasque victorieux en Formule 1 offre à son écurie sa première victoire de la saison en résistant, en fin de course, au retour de Lewis Hamilton qui n'arrive toutefois pas à portée d'utilisation de son aileron arrière mobile. Chez les constructeurs, Mercedes (338 points), au premier rang, possède près du double de points de Ferrari (198 points) ; suivent Red Bull Racing (137 points), McLaren (40 points), Renault (32 points), Racing Point et Alfa Romeo (19 points), Toro Rosso (17 points) et Haas (16 points). Au début de la Q3, Leclerc de rester au box, sa SF90, affectée par un problème d'alimentation en essence, ne démarrant pas ; il part de la cinquième ligne, derrière Nico Hülkenberg. Largement supérieures à la concurrence sur le tracé varois, les Mercedes verrouillent la première ligne pour la sixième fois de la saison et la soixante-troisième fois de leur histoire, établissant un nouveau record dans ce domaine. La série de victoires des Mercedes qui restaient invaincues cette saison, s'arrête donc à dix succès consécutifs. Auteur de la septième victoire de sa carrière et de sa deuxième de la saison après le Grand Prix d'Autriche, en obtenant comme à Spielberg le point supplémentaire du meilleur tour en course, Max Verstappen est élu pilote du jour. Vettel encore loin de penser ... Longtemps pressenti aux côtés de Daniil Kvyat chez Toro Rosso pour la saison 2019 de Formule 1, Pascal Wehrlein... 16/10/2018 0 0. Hamilton s'arrête le premier au dix-neuvième tour et repart en pneus mediums. Sebastian Vettel, qui ne parvient pas à faire mieux que septième, part en quatrième ligne devant Daniel Ricciardo ; la cinquième ligne est composée de Pierre Gasly et Antonio Giovinazzi. Mais au 48e tour, à la chicane des virages no 3 et no 4, il rate son freinage, part dans l'herbe et revient en piste sous le nez de son rival en le tassant contre le mur, le forçant à sortir des limites de la piste ; Vettel (qui sera élu pilote du jour) est alors pénalisé de cinq secondes par les commissaires de course et conteste vivement cet avis, estimant qu'il n'avait nulle part où aller. Revanchard dans son tour d'honneur, sans doute blessé par les critiques qu'il a subies l'année précédente, Bottas lâche dans son casque « À ceux que cela concerne, allez vous faire foutre ! Au départ, alors que Leclerc réussit son envol, Verstappen reste scotché sur la grille, victime du déclenchement intempestif de son système anti-calage ; il perd sept places d'entrée. Lewis Hamilton remporte sa neuvième victoire de la saison, la quatre-vingt-deuxième de sa carrière et Valtteri Bottas assure à Mercedes Grand Prix son huitième doublé de l'année en cours ; le pilote britannique et son écurie se rapprochent de leurs sixièmes titres mondiaux respectifs, bénéficiant pour cela de circonstances favorables. Pour Romain Grosjean l’aventure en Formule 1 s’est achevé suite aux terribles brûlures subies au GP de Bahreïn qui ont failli lui coûter la vie. Pierre Gasly ayant été promu chez Red Bull, il y a donc deux baquets à pourvoir. Lando Norris devait être accompagné par Kimi Räikkönen en quatrième ligne mais le Finlandais est disqualifié pour aileron avant non conforme et part de la voie des stands ; Charles Leclerc prend sa place alors que la cinquième ligne est composée de Carlos Sainz Jr. et de Daniel Ricciardo. L'avance du duo sur la concurrence est telle que Verstappen peut retourner au stand dans la foulée, conserver sa deuxième place, et, dans l'avant-dernière boucle, prendre le point supplémentaire du meilleur tour en course. Max Verstappen remporte sa troisième victoire de la saison, la huitième de sa carrière, notamment en dépassant deux fois Lewis Hamilton, à la sortie des stands après son premier arrêt du vingt-et-unième tour et sur une relance consécutive à la sortie de la voiture de sécurité au cinquante-neuvième tour. À partir de cette saison, à chaque Grand Prix, le pilote ayant réalisé le meilleur tour en course, soit le tour le plus rapide réussi par un des concurrents durant la course, se voit accorder un point bonus, à condition qu’il soit classé parmi les dix premiers[40],[41]. McLaren (82 points) au quatrième rang devance Toro Rosso (43 points), Renault (39 points), Alfa Romeo (32 points), Racing Point (31 points), Haas (26 points) et Williams (1 point). De Mercedes-coureurs Lewis Hamilton en Valtteri Bottas kwalificeerden zich als derde en vierde. Suivent Gasly (21 points), Magnussen (14 points), Pérez, Räikkönen (13 points) et Norris (12 points). Sebastian Vettel, troisième, est relégué à plus de sept dixièmes de seconde et est accompagné en deuxième ligne par Max Verstappen. Daniel Ricciardo précède Nico Hülkenberg sur la quatrième ligne. Il devance Carlos Sainz Jr. (58 points), Daniil Kvyat (33 points), qui prend le meilleur sur Kimi Räikkönen (31 points), Alexander Albon (26 points) qui gagne cinq places et précède Lando Norris (24 points) et Daniel Ricciardo (22 points). Le Danois a quant à lui été beaucoup plus solide que l'année passée, notamment au niveau comptable. Chez les constructeurs, Mercedes porte son total à 407 points, mettant à bonne distance Ferrari (243 points) et Red Bull Racing (191 points) qui possède plus du triple de points que McLaren (60 points), suivie par Renault (39 points), Alfa Romeo (26 points), Racing Point et Toro Rosso (19 points) et Haas (16 points). En pleine période de transition sur sa filière de jeunes pilotes, Red Bull a bien du mal à les remplacer, d'autant plus que Hartley, qui souffre de la comparaison avec Gasly, n'a pas donné entière satisfaction. Leclerc est le dernier pilote dans le même tour qu'Hamilton. Kimi Räikkönen, cinquième, réalise sa meilleure qualification avec Alfa Romeo et partage la troisième ligne avec Romain Grosjean. Aileron cassé après un accrochage avec Kevin Magnussen au neuvième tour et reparti dernier, Daniel Ricciardo termine sixième. Finalement, Nico Hülkenberg à bord de la Renault R.S.19 obtient le meilleur temps de ces quatre jours d'essais en 1 min 17 s 393 avec le type de gommes les plus tendres[33]. Plusieurs d'entre eux sont piégés par les conditions, particulièrement dans les derniers virages du Stadium : Charles Leclerc termine dans le mur au vingt-neuvième tour alors qu'il roule en deuxième position, Lewis Hamilton, en tête de la course, sort au même endroit un tour plus tard, détruisant son aileron avant, plongeant dans les stands en coupant la ligne, passant cinquante secondes au stand avant d'être pénalisé de cinq secondes. À la suite d'une pénalité reçue par Carlos Sainz Jr., auteur du neuvième temps, et du fait que Magnussen doive s'élancer de la voie des stands, Verstappen occupe la neuvième position sur la grille, devant Daniil Kvyat. Chez les constructeurs, les positions et écarts restent stables entre Mercedes (363 points), Ferrari (228 points) et Red Bull Racing (169 points). En dominant les trois phases des qualifications, Max Verstappen obtient la deuxième pole position de sa carrière, après celle du Grand Prix de Hongrie 2019. À deux tours de l'arrivée, Hamilton attaque le pilote thaïlandais et l' envoie en tête-à-queue et hors des points. Sebastian Vettel (169 points) et Charles Leclerc (157 points) se rapprochent et Pierre Gasly (65 points) occupe la sixième place. Valtteri Bottas, avec 314 points est vice-champion du monde. Il dépasse Juan Manuel Fangio (cinq titres), à un sacre du record détenu par Michael Schumacher depuis 2004. Qu'elles bénéficient de circonstances favorables comme deux semaines plus tôt, à Bahreïn, ou qu'elles affichent un rythme supérieur à la concurrence, les Mercedes obtiennent un doublé au terme des cinquante-six tours du circuit de Shanghai, leur troisième en trois courses consécutives ; il s'agit de la soixante-quinzième victoire de Lewis Hamilton et de la quatre-vingt-dixième de l'écurie allemande. Au classement du championnat, Hamilton, avec 322 points, possède une confortable avance sur Bottas (249 points), soit un écart équivalent à trois victoires, à cinq courses de la fin. La bataille pour le podium oppose Max Verstappen et Charles Leclerc qui le dépasse dès le premier tour et roule en deuxième position jusqu'à son changement pour des gommes dures au douzième tour, immédiatement suivi par son coéquipier Sebastian Vettel dont l'arrêt dépasse les cinq secondes. Le motoriste Honda obtient son meilleur résultat depuis son retour en 2015 et son premier doublé depuis le Grand Prix du Japon 1991 grâce la deuxième place de Pierre Gasly qui monte sur son premier podium en Formule 1 (le troisième de la Scuderia Toro Rosso) pour son quarante-sixième départ. Le 20 février, Daniil Kvyat chausse les pneus les plus tendres de la gamme Pirelli sur sa Toro Rosso-Honda STR14 et domine le plateau en 1 min 17 s 704, une seconde plus rapide que le temps de Pierre Gasly lors des qualifications du Grand Prix d'Espagne 2018[32]. Mercedes Grand Prix augmente son avance en tête du championnat des constructeurs avec 87 points et devance Ferrari (43 points), Red Bull (27 points), Alfa Romeo Racing (10 points), McLaren et Haas (8 points), Renault (6 points), Racing Point et Toro Rosso (3 point) ; seul Williams n'a pas encore marqué. Mercedes utilise une stratégie décalée pour tenter de le contrer : Bottas effectue un premier relais plus long, rentrant au stand au vingt-septième tour. Verstappen en profite pour effectuer son deuxième arrêt au stand ; il repart derrière Hamilton qu'il double dès la relance. Ce dernier est accompagné en deuxième ligne par Max Verstappen, distancé de six dixièmes de seconde par Leclerc, et plus rapide que Valtteri Bottas repoussé en troisième ligne, devant Alexander Albon. Il est cependant victime d'une erreur de son écurie qui le chausse en pneus médiums lors de son passage au stand du onzième tour alors que ses rivaux repartent en gommes dures. Le 6 août 2019 — Modifié à 9 h 48 min le 31 juillet 2019. La saison est également marquée par le décès, le 20 mai, du triple champion du monde Niki Lauda, présence constante dans le stand Mercedes depuis 2012, et décisif dans l'arrivée de Lewis Hamilton comme pilote de l'écurie allemande en 2013, pour à ce jour, six doublés consécutifs championnat du monde constructeurs/championnat du monde pilotes depuis 2014. Kwalificatie. Vettel réussit un beau départ et boucle le premier tour en sixième position. Son coéquipier Valtteri Bottas est vice-champion du monde et Max Verstappen finit troisième devant les deux pilotes Ferrari, Charles Leclerc suivi de Sebastian Vettel. Alexander Albon et Nico Hülkenberg occupent la cinquième ligne. Charles Leclerc, auteur du troisième temps, lui concède plus de six dixièmes alors que Max Verstappen, qui l'accompagne en deuxième ligne, est repoussé au delà d'une seconde. Valtteri Bottas mène le championnat avec 26 points (25 points alloués à la victoire et 1 pour le tour le plus rapide), devant les neuf pilotes qu'il a devancé dans cette première course de la saison. Verstappen est encore sous contrat en 2019. L'ouverture de l'aileron mobile (DRS) est portée de 65 à 85 mm[26]. Valtteri Bottas mène toujours le championnat avec 44 points, un de plus que Lewis Hamilton (43 points). Alors tout ça ne fait que nous coûter de l’argent. L'Allemand tente de reprendre son bien et, collé dans son échappement, rate son freinage dans la courbe suivante et percute la RB15 : si les deux voitures partent dans le gravier puis s'en extraient, Leclerc et Gasly sont déjà passés et s'installent définitivement en troisième et quatrième position. Selon ses propres affirmations, la saison 2019 a été la plus difficile de la carrière de Lewis Hamilton. Mercedes tente un pari en rappelant Hamilton au vingt-troisième tour pour le chausser en gommes dures et lui proposer de boucler les quarante-huit tours restants sur ce train de pneus, ce dont il doute sévèrement à la radio en demandant s'il ne s'est pas arrêté trop tôt. Gasly (65 points) et Sainz (58 points) restent sixième et septième bien qu'ils n'aient pas marqué alors que Ricciardo et Albon (34 points) repoussent Kvyat (33 points) au dixième rang. Le départ est marqué par un accrochage au premier virage entre Kimi Räikkönen et Max Verstappen qui poursuit son chemin dans le Raidillon de l'Eau Rouge où, à cause d'une direction endommagée, il écrase sa RB15 dans les protections. Il n'aurait donc rien perdu de sa vitesse, lui qui fut tout proche d'obtenir un volant chez Ferrari à l'époque, et aurait même fait mieux que les titulaires. Ocon était un moment pressenti pour rejoindre Renault mais il n'en sera finalement rien. Max Verstappen, troisième à 67 millièmes de seconde, partage la deuxième ligne avec Charles Leclerc. Pour la plus grande joie du public mexicain, Sergio Pérez dépasse Daniel Ricciardo sous les vivats et lui ravit la septième place. Lewis Hamilton obtient sa première victoire de la saison, la soixante-quatorzième de sa carrière, et Mercedes Grand Prix un quarante-sixième doublé dans l'ordre inverse de celui réalisé à Melbourne deux semaines plus tôt ; les Flèches d'Argent doivent toutefois ce résultat à un problème de perte de puissance touchant Charles Leclerc à onze tours de l'arrivée. ». Il est encore à la neuvième place après son cinquième arrêt au quarante-septième tour, avant de dépasser Pierre Gasly, Kevin Magnussen, Alexander Albon puis Carlos Sainz Jr., Lance Stroll et Daniil Kvyat dans les trois derniers tours sous les vivats de la foule. Après douze Grands Prix et au moment de la trêve estivale, toutes les écuries et dix-neuf pilotes sur vingt (à l'exception de George Russell) ont inscrit au moins un point. Formule 1 - GP de Belgique. Pirelli doit annoncer la sélection des pneumatiques huit semaines à l'avance pour les courses en Europe et quatorze semaines à l'avance pour celles outre-mer. Le jeune Monégasque rate son départ, est débordé par son coéquipier Sebastian Vettel puis par Valtteri Bottas, et ensuite sévèrement menacé par Hamilton dans les premiers virages. Formule 1 Événements majeurs Leclerc devance Lewis Hamilton de deux dixièmes de seconde, mais le Britannique est pénalisé d'un recul de trois places pour avoir gêné Kimi Räikkönen lors de la première phase. Chaussé de frais en fin de course, Kevin Magnussen, dernier pilote classé, s'adjuge le meilleur tour en course, privant un des dix premiers pilotes du point bonus. Terminant la course avec ses gommes très dégradées, particulièrement à l'avant, Hamilton profite de la puissance supérieure de son moteur dans la ligne droite des stands et dans le tunnel pour résister au pilote de la Red Bull RB15 qui revient systématiquement à sa hauteur dans les virages lents (l'épingle du Loews en particulier) ; il porte une attaque à la chicane du port à trois tours de l'arrivée : les deux voitures se touchent mais sans dommages. McLaren quatrième (140 points) est désormais hors d'atteinte de Renault (91 points) alors que Toro Rosso (83 points) remonte au sixième rang et distance Racing Point (67 points). Malgré une course compliquée, Hamilton (225 points) porte son avance à 41 points sur son coéquipier Valtteri Bottas (184 points). Les Flèches d'Argent n'ont jamais été battues à Suzuka au cours de cette période et Bottas est le premier vainqueur du Grand Prix du Japon à ne pas être parti de la première ligne. Les différentes stratégies, les choix de pneumatiques, les deux sorties de la voiture de sécurité permettent aux pilotes Alfa Romeo de prendre les quatrième et cinquième places, Kimi Räikkönen devant Antonio Giovinazzi qui obtient le meilleur résultat de sa carrière. La troisième ligne est composée de Kevin Magnussen et Daniel Ricciardo qui obtient son meilleur résultat en qualifications avec Renault ; ils précèdent Daniil Kvyat et Pierre Gasly, auteur du cinquième temps mais pénalisé d'un recul de trois places. À bord de leurs Ferrari SF90, repoussées à trois dixièmes de seconde, Sebastian Vettel se montre plus rapide que Charles Leclerc. Le Monégasque s'est imposé comme candidat crédible grâce à ses excellents résultats chez Sauber, sans parler de ses courses mythiques en Formule 2, couronnée d'un titre. Le calendrier 2019 est identique à celui de 2018 avec les mêmes 21 Grand Prix, seuls les Grands Prix du Mexique et des États-Unis sont inversés[61]. Les deux pilotes Mercedes continuent à caracoler en tête du championnat, Hamilton (162 points) devant Bottas (133 points) ; Vettel (100 points) suit à 62 points du leader. La quatrième ligne est composée de Sergio Pérez et de Kevin Magnussen et la cinquième de Lando Norris et Romain Grosjean qui n'avaient pas atteint la Q3. Au gré de la longueur de leurs relais et de la manière dont ils parviennent à conserver leurs pneumatiques en bon état, les autres pilotes se battent pour les accessits : Carlos Sainz Jr. prend la sixième place devant un groupe compact constitué de Daniil Kvyat, Alexander Albon, Daniel Ricciardo et Romain Grosjean, à nouveau dixième bien qu'ayant franchi la ligne d'arrivée en neuvième position : il a été pénalisé de cinq secondes pour avoir mordu la ligne jaune à la sortie des stands. Kevin Magnussen réalise le cinquième temps mais doit reculer de cinq places pour changement de la boite de vitesses de sa Haas ; la troisième ligne est ainsi composée de Lando Norris et Kimi Räikkönen. Le quintuple champion du monde britannique prend un meilleur départ que son coéquipier qui patine légèrement à l'extinction des feux, puis s'échappe, mène la course de bout en bout, n'est jamais inquiété et s'impose pour la deuxième fois consécutive de la saison, entendant à l'arrivée le traditionnel « Get in there Lewis! Le jeune Thaïlandais vient d'effectuer deux saisons en Formule 2, achevant la dernière en troisième position derrière Russell et Norris. Les appendices aérodynamiques autour des écopes de freins sont interdits. Carrière. Un point est également attribué au constructeur ayant engagé ce pilote[42]. Sergio Pérez profite de sa bonne position sur la grille pour terminer sixième, devant les McLaren de Carlos Sainz Jr. et Lando Norris. Pour la quatrième fois en six courses, les Mercedes monopolisent la première ligne de la grille de départ. Pierre Gasly (69 points) et Carlos Sainz Jr. (58 points) restent sixième et septième devant Alexander Albon (42 points), Daniel Ricciardo (34 points) et Daniil Kvyat (33 points). Verstappen (162 points) se rapproche du Finlandais, Vettel suit avec 141 points et Leclerc reste cinquième, avec 120 points ; suivent Gasly (55 points), Sainz (48 points), Kvyat (27 points), Räikkönen (25 points), Norris, Ricciardo (22 points), Stroll et Magnussen (18 points). Formule 1, een geschiedenis van ruim zeventig jaar. La Ferrari résiste aux attaques de la Red Bull dont les pneus sont plus frais, dans le soixante-huitième tour puis cède, au tour suivant, dans le virage no 3 sur une manœuvre musclée de Verstappen qui provoque, un temps, une enquête des commissaires. Vettel, en manque de rythme, se classe cinquième en dépassant Alexander Albon à deux tours de l'arrivée. À l'avant, Hamilton fonce sur Leclerc sans pouvoir lui ravir la victoire. De "Formule 1", officieel het "FIA Formula One World Championship", is de hoogste klasse in de autosport zoals is bepaald door de Fédération Internationale de l'Automobile.Het seizoen startte op 17 maart 2019, traditiegetrouw in Australië, de laatste wedstrijd van het seizoen werd verreden op 1 december in Abu Dhabi. Romain Grosjean contraint à l'abandon, Kevin Magnussen conduit sa Haas-Ferrari à la sixième place ; il est le dernier pilote à franchir la ligne d'arrivée dans le tour du vainqueur. La deuxième ligne est composée des Mercedes de Valtteri Bottas et Hamilton. Son 145e podium permet à Lewis Hamilton (268 points) de porter son avance sur Valtteri Bottas (203 points) à 65 points tandis que Max Verstappen reste à 181 points. Au volant de sa Red Bull RB15, il s'installe en haut de la feuille des temps dès son premier tour rapide lors de la dernière phase des qualifications, devançant les deux Mercedes puis lors de sa deuxième tentative, fait la différence dans les trois derniers virages pour établir le nouveau record de la piste en 1 min 14 s 572. Mercedes Grand Prix réalise le meilleur début de saison de son histoire, et de celle de la Formule 1, avec un cinquième doublé en cinq courses. McLaren (89 points) conserve le quatrième rang devant Renault (67 points) ; suivent Toro Rosso (55 points), Racing Point (46 points), Alfa Romeo (35 points), Haas (26 points) et Williams (1 point). À ce stade de la saison, aucun pilote ne compte autant de pole positions que Charles Leclerc qui obtient son cinquième départ en tête de l'année, le troisième consécutif. Le groupe de travail dirigé par le responsable du département sportif de la Formule 1, Ross Brawn, a adopté diverses solutions aérodynamiques pour la saison 2019 censées réduire l'appui et ainsi favoriser le spectacle, c'est-à-dire les dépassements[26]. Ses « flaps » (volets d'appui superposés) pourront désormais monter de 20 mm supplémentaires. Ah si, ces ailerons avant seront plus larges et donc plus faciles à casser »[27]. Si les Ferrari SF90 monopolisent la première ligne de la grille de départ, la pole position revenant, pour la septième fois de la saison, à Charles Leclerc devant son coéquipier Sebastian Vettel, elles le doivent à la mauvaise conduite de Max Verstappen qui, bien qu'auteur du meilleur temps lors de sa première tentative, l'améliore dans son deuxième tour lancé mais sous drapeau jaune alors que, devant lui, Valtteri Bottas a écrasé sa W10 dans les protections à la sortie du dernier virage ; contrairement à tous les autres pilotes, Verstappen ne ralentit pas et boucle son tour en moins de 1 minute et 15 secondes. Les choses se précisent autour de l'écurie indienne. La pole position se joue au jeu du chat et de la souris lors des ultimes tentatives des pilotes en Q3 : l'aspiration s'avérant capitale dans les longues lignes droites, les Mercedes piègent Sebastian Vettel en le laissant sortir de la voie des stands seul devant. Année Formule 1 2019, Luc Domenjoz, Chronosports Eds. Lewis Hamilton, qui n'a besoin que d'une huitième place en cas de victoire de Bottas pour remporter un sixième titre mondial, part de la troisième ligne, devant Alexander Albon ; ils sont suivis par les McLaren de Carlos Sainz Jr. et Lando Norris. Formule 1. La sixième place se joue entre Pierre Gasly (77 points), Carlos Sainz (76 points) et Alexander Albon (74 points) ; suivent Sergio Pérez (43 points), Daniel Ricciardo (38 points), Lando Norris et Nico Hülkenberg, tous deux à 35 points. En effet, entre les spécifications tendre, médium, intermédiaires et pleine pluie, les pilotes passent pour la plupart entre cinq et six fois au stand (soixante-dix-huit arrêts au stand au total), parfois à contretemps. Il porte plusieurs attaques, dont une est proche de réussir, en tentant de passer par l'extérieur du virage no 4 dans la trente-neuvième boucle puis lâche prise, se résolvant manifestement à rouler en deuxième position. Leclerc, en tête depuis le départ, regagne les stands une boucle plus tard, ce qui débouche sur un undercut parfait, le Monégasque reprenant la piste derrière son coéquipier. Valtteri Bottas, remonté depuis le fond de la grille, n'effectue qu'un seul arrêt et atteint la quatrième place, menaçant même Leclerc en fin de course. Après leurs arrêts respectifs, Hamilton arrive dans la zone lui permettant d'utiliser son aileron arrière mobile aux alentours du trente-cinquième tour. À l'issue d'une course démarrée sous la pluie par trois tours de formation derrière la voiture de sécurité, ponctuée par des variations météorologiques incessantes et achevée sur le sec, Max Verstappen s'impose malgré un départ raté et un tête-à-queue au vingt-septième tour, pour avoir su, avec son écurie, chausser au bon moment les différents types de pneumatiques en fonction de l'état de la piste. Le Monégasque, qui a dominé toutes les séances d'essais libres et paraissait en mesure de se battre la pole position s'élancera de la huitième place. Valtteri Bottas étant hors du coup dès le départ après une touchette avec Charles Leclerc, le podium se joue entre les deux Ferrari. En effet, hormis pour sept tours durant le ballet des arrêts au stand, Sebastian Vettel mène toute la course sous la pression du quintuple champion du monde britannique. Tous les autres pilotes dans les points sont à un tour du vainqueur : Lando Norris sixième, devance Pierre Gasly, l'autre McLaren de Carlos Sainz Jr. et les deux Alfa Romeo de Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi qui marque le premier point de sa carrière. Sous le soleil matinal, après le passage d'Hagibis, Sebastian Vettel bat le record du circuit de Suzuka dès sa première tentative lors de la troisième phase des qualifications (1 min 27 s 212) puis l'améliore, en 1 min 27 s 064, lors de son deuxième tour rapide ; il bat son coéquipier Charles Leclerc de 189 millièmes de seconde pour une première ligne verrouillée par les SF90 invaincues dans cet exercice depuis la fin de la trêve estivale. Derrière lui, au même moment, Hamilton dépasse Vettel ; dans ce combat roue contre roue, le pilote allemand part, tout seul, en tête-à-queue dans le virage no 4 et abîme considérablement ses gommes.

Claude Brasseur Mort, L'ombre De Staline Telerama, Salaire écuyer Du Cadre Noir, Luffy Shanks Episode, Poêle à Crêpe Grand Diamètre, Poêle à Crêpe Induction Ikea, Concour Pompier Pro 2021, Bus Marseille Paris, Le Resto Grill Sélestat Tarif,

No Comments


Leave a Reply

Your email address will not be published Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Défiler vers le haut